Voyager avec une endométriose

Voyager avec une endométriose

Voyager demande souvent une organisation et que dire quand on voyage avec une maladie comme l’endométriose. C’est aussi surtout le cas si les règles arrivent durant le voyage. Dans cet article je vais également mettre mon chapeau de patiente  qui a l’endométriose et vous partager les outils qui m’aident.

Préparation minutieuse et médicaments essentiels :   

Avant de prendre la route, assurez-vous d’avoir tous vos médicaments prescrits à portée de main. Organisez-les dans une trousse de voyage pratique et assurez-vous de disposer des quantités nécessaires pour la durée de votre séjour. La clé est d’être prêt à gérer les symptômes potentiels et de ne pas compromettre votre routine médicale.

S’il y a un décalage horaire important je vous conseille de consulter votre médecin ou votre pharmacien sur la prise adéquate de vos médicaments.

Si les menstruations sont planifiées durant vos vacances, pour ne pas avoir des surprises assurez-vous aussi d’avoir sous la main la protection menstruelle nécéssaire.

Tisane de menthe poivrée pour soulager les troubles de digestion

Les voyages peuvent parfois perturber la digestion. En effet, la routine alimentaire est souvent perturbée. On mange des aliments que nous avons pas l’habitude de manger. L’horaire des repas est aussi différent. Avoir sous la main des sachets de menthe poivrée est une option naturelle. Une tisane chaude de menthe poivrée peut être apaisante sur le système digestif surtout suite à un repas lourd. Attention, ce n’est par contre pas recommandé pour les personnes sujettes à un reflux gastrique.

Enzymes digestives pour les intolérances alimentaires

Si vous avez des intolérances alimentaires connues, il est judicieux d’emporter des enzymes digestives appropriées ( consulter l’avis d’un professionnel de la santé avant d’en prendre). Dans le cas d’une intolérante au lactose, la lactase ( l’enzyme qui aide à digérer le lactose) peut vous aider à mieux digérer les produits laitiers et à éviter des effets désagréables liées à l’alimentation.

Par exemple, durant mon dernier voyage, la lactase  m’a permis de manger les savoureux croissants ou les tartes flambées! C’est impotant par contre de noter que la tolérance à certains aliments peut varier.En effet, certaines personnes peuvent réagir suite à la consommation d’aliments même en prenant des enzymes digestives. En effet, une personne peut bien tolérer une pizza mais réagir suite à la consommation d’une crème glacée. Les portions sont également importantes. Vous connaissez le plus votre corps.

Coussin chauffant sans fil pour soulager les crampes menstruelles

Honnêtement, cet outil est indispensable pour moi! Tellement pratique quand on est on the GO surtout quand les crampes menstruelles commencent.  Compact et facile à transporter et utiliser et peut offrir avec la chaleur un soulagement bienvenu quand c’est nécéssaire.

Limiter l’alcool autant que possible

Bien que les vacances soient souvent associées à des moments de convivialité, il est recommandé de limiter autant que possible la consommation d’alcool.  D’une part l’alcool peut interférer avec la production d’œstrogènes et son métabolisme semble influencer les voies pro-inflammatoires et le stress oxydatif (1). D’une autre part, l’alcool est également un stimulant gastrique et peut causer des inconforts digestifs pour certaines personnes. Optez plutôt pour des alternatives rafraîchissantes et non alcoolisées.

Et qu’en est-il de l’alimentation? 

C’est une question que j’aborde souvent en consultation. C’est très normal que nos habitudes alimentaires changent durant un voyage. Ce n’est pas toujours évident aussi de viser une assiette équilibrée quand on est pas chez nous. De plus, un des plaisirs de voyager est de déguster des aliments locaux et spécialités typiques du pays visité.

Voici mes conseils:

  • Essayer le plus possible de commencer la journée avec une source de protéine.
  • Si vous manger au restaurent choisir le plus possible au menu des plats qui viennent avec un accompagnement de légumes.
  • Priviligier l’eau comme boisson. Très important de maintenir une bonne hydratation surtout si vous avez tendance à constiper.
  • Avoir des collations riches en fibres comme des noix ou bar tendre de céréales.
  • Essayez de maintenir un équilibre global sur la durée du voyage plutôt que de vous concentrer sur chaque repas individuel.
  • Optez pour des choix alimentaires qui vous apportent du plaisir sans culpabilité tout en respectant vos préférences et vos besoins spécifiques liés à l’endométriose.

Celine en voyage

Pour conclure,

Gardez toujours à l’esprit que l’adaptation temporaire de votre alimentation ne doit pas être source de stress. La clé est de savourer votre voyage tout en maintenant un équilibre global pour soutenir votre bien-être physique et émotionnel. Personnellement m’organiser avant mon voyage et avoir sous la main ce dont j’ai besoin me permet de mieux gérer mes symptômes.

Envie d’apprendre à mieux vivre avec l’endométriose? Le programme Endométri-OSE peut vous intéresser!