Est-ce que je recommande la diète KETO pour la fertilité ?

Est-ce que je recommande la diète KETO pour la fertilité ?

La diète KETO ou le régime cétogène a gagné beaucoup de popularité durant les dernières années. En effet, c’est une des plus grandes tendances alimentaires surtout pour la perte de poids.

Récemment, une de mes clientes me fait part qu’elle a été conseillée de suivre une diète KETO pour optimiser ces chances de conception via fécondation in-vitro. Considérant qu’elle n’est pas la première ni la dernière cliente qui me pose cette question, j’y réponds dans cet article de blogue.

Le désir d’avoir un enfant est assez motivant que les personnes qui souffrent d’infertilité sont prêtes à tout faire pour réaliser leur rêve. Je sais et je comprends parce que je l’ai vécu.

Pour commencer c’est quoi la diète KETO ?

C’est une diète très faible en glucides (20-50 grammes de glucides par jour) et principalement riche en gras (environ 70% de l’énergie quotidienne totale). Pour te donner une idée, en consommant 1 portion de fruit par jour tu es déjà à 15-20 grammes de glucides ! Ainsi, comme tu peux remarquer ce régime est pas mal restrictif. Pour être en cétose, les personnes qui le suivent doivent exclurent de leur alimentation tous les graines, les fruits, certains légumes et produits laitiers.

Est-ce que je recommande cette diète pour la fertilité ?

Un grand NON pour milles raisons. Toutefois, j’aimerais expliquer pourquoi ce n’est pas la meilleure approche pour un couple en essai bébé.

  1. La faible variété alimentaire implique une élimination de plusieurs nutriments pro-fertilité comme le folate, les vitamines du groupe B, les fibres alimentaires et certains antioxydants
  2. Le risque de carences alimentaires est plus élevé avec une diète très restrictive et en préparant le corps pour une grossesse, être en carence n’est pas optimal ni idéal
  3. La diète KETO augmente le risque de constipation et peut altérer la flore intestinale. Ceci peut affecter le métabolisme d’estrogène et la santé hormonale
  4. La diète est principalement riche en gras alimentaires. Si les gras consommés sont principalement des gras saturés, le risque d’inflammation et de stress oxydatif augmente. Pour les femmes qui souffrent d’endométriose et en processus de fertilité, avoir un apport élevé en gras saturés risque d’aggraver leur endométriose. Pour les hommes, les gras saturés consommés en excès peuvent affecter la qualité des spermatozoïdes.
  5. Selon les études scientifiques, une alimentation plutôt riche en végétaux est plus bénéfique pour la fertilité. En effet, elle permet de maximiser l’apport en phytonutriments et en antioxydants qui sont amplement bénéfiques pour optimiser la qualité des ovules et des spermatozoïdes
  6. Les glucides complexes sont des aliments anti-stress par excellence ! En effet, ils aident à augmenter les taux de sérotonine, un neurotransmetteur qui joue un rôle dans la régularisation des émotions. Sans aucun doute le taux de stress est à son max quand on est en parcours de fertilité. Incorporer des aliments anti-stress-stress est une stratégie dans la boite à outils antistress!

De plus, une fois une grossesse est confirmée, la majorité des femmes vont arrêter le régime.  La réintroduction rapide des glucides comme le pain et les craquelins qui sont souvent le plus tolérés durant le premier trimestre risque de causer un gain pondéral rapide non favorable au premier trimestre.

Pourquoi certains professionnels de la santé encouragent cette diète ?

La diète KETO permet de réduire la résistance à l’insuline souvent associée à des problèmes de fertilité comme le SOPK ( le trouble ovulatoire le plus commun). Toutefois, une diète faible en glucides permet de contrôler aussi bien l’inflammation et réduire la resistance à l’insuline sans être en restriction sévère. Le type de glucides joue un rôle important aussi. Je recommande souvent dans ma pratique de mettre l’emphase principalement sur les glucides complexes et à grains entiers et de bien répartir les glucides durant la journée.

Pour résumer

Les traitements de fertilité sont déjà hyper stressants sur le plan physique et émotionnel.

Les restrictions alimentaires sévères vont simplement augmenter le stress encore plus.  La diète KETO est non seulement très restrictive mais aussi très difficile à suivre long terme.

Une alimentation variée, riches en gras insaturés comme l’huile d’olive extra vierge, noix et avocats, riches en fibres et antioxydants va permettre d’optimiser la qualité des ovules et des spermatozoïdes et optimiser le succès des traitements de procréation assistée.