Est-ce qu’il y a une ”diète’’ pour l’endométriose ?

Est-ce qu’il y a une ”diète’’ pour l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie inflammatoire qui touche 1 femme sur 10. Cette maladie peut engendrer tellement de douleurs et d’inconforts que certaines femmes sont prêtes à tout essayer pour diminuer les symptômes et les douleurs. Certaines femmes vont même s’imposer plusieurs restrictions alimentaires à la suite des conseils retrouvés sur le web. Sans gluten, sans soya, sans produits laitiers, sans OGM, sans caféine, sans sucre ….

Ces restrictions multiples:

  • Peuvent créer de l’anxiété
  • Peuvent augmenter les risques des carences alimentaires
  • Limitent énormément la variété alimentaire
  • Affectent la qualité de vie

On me pose souvent la question, quelle ‘’diète’’ devrez-je suivre ? La réponse c’est qu’il n’y a pas vraiment une diète pour l’endométriose.  Cependant, il existe plusieurs stratégies alimentaires qui vont grandement aider à mieux gérer l’endométriose. Malheureusement, il n’y a pas une formule magique qui s’applique à tout le monde.

  • Une diète sans gluten peut nettement diminuer les symptômes pour une personne mais avoir zéro impacte sur une autre.
  • Les produits laitiers ne doivent pas nécessairement être éliminés sauf dans le cas d’une allergie.
  • Les produits à bases de soya non transformés peuvent avoir un effet bénéfique plutôt que l’inverse …

Bref, l’approche nutritionnelle doit être individualisée pour répondre aux besoins et problématiques en question (troubles digestifs, infertilité, menstruations abondantes, inflammation). Ce qui est absolument important c’est d’avoir une alimentation qui apporte une panoplie d’antioxydants et de consommer des aliments avec des propriétés anti-inflammatoires. Ceci va amplement aider à combattre le stress oxydatif associé à cette condition. 

Finalement, la gestion de l’endométriose c’est un ensemble de facteurs et non pas juste des changements alimentaires. Les habitudes de vie comme le tabagisme, l’alcool, l’activité physique ; le stress ; le sommeil et l’exposition aux perturbateurs endocriniens sont tous des facteurs à considérer. C’est un mélange de stratégies qui vont avoir un impact significatif sur la gestion de l’endométriose. Je recommande souvent à mes clients d’avoir une boite à outils qui leur est personnelle. Ceci peut inclure par exemple la gestion de stress avec le yoga et la méditation, des traitements en ostéopathie et/ou acupuncture et une alimentation adaptée à leur condition.

Mon dernier petit conseil: avant d’entamer des changements drastiques dans ton alimentation et de prendre des suppléments recommandés en ligne par des personnes que tu n’as même pas rencontrées, consulte des experts dans le domaine.  L’endométriose ne devrait pas être une raison pour vivre dans la restriction alimentaire.

Leave a Reply